Consultant, expert en arboriculture et spécialisé en Noyer et Châtaignier

Le Sorpt

19600 Chasteaux

09 70 35 66 26

Techniques de greffage et bouturage

La micropropagation du Noyer et du Châtaignier

Pourquoi ?

Reproduire à l’identique rapidement des souches saines et performantes, de ces 2 espèces pour l’obtention surtout de porte-greffes résistants, aux différents pathogènes entraînant leur dépérissement précoce, augmentant leur vigueur et leur productivité ainsi que des variétés directes sur leurs propres racines dans quelques cas.

Phase de mise en culture des micro-boutures :

Elle est réalisée par prélèvement effectué de préférence de Mars à Juin, sur des pousses herbacées très réactives provenant de jeunes arbres recépés, pour forcer leur sortie et leur croissance.

Les multiplications spéciales

Pour plus d'informations sur les procédures de multiplication.

Phase d’enracinement in-vitro :

En général l’enracinement in-vitro est réalisé en 2 étapes :

  • Une phase d’induction sur un milieu gélosé, avec des auxines favorisant l’initiation racinaire.
  • Une phase appelée d’expression racinaire sur un autre milieu gélosé très aéré, favorisant l’allongement racinaire.
Les multiplications spéciales Perpignan

Phase d’acclimatation en serre :

L’acclimatation en serre est très délicate à maîtriser, et il est nécessaire de contrôler graduellement les conditions qui se rapprochent le plus des conditions extérieures. Le noyer est extrêmement sensible à ce stade de culture.

Phase d’élevage en pépinière :

Elle est réalisée par prélèvement effectué de préférence de Mars à Juin, sur des pousses herbacées très réactives, provenant de jeunes arbres recépés pour forcer leur sortie et leur croissance.

Marcottage en cépée

Il s’agit d’une technique spécifique mise au point dans les années 1950, par un ingénieur du Comptoir des Bois de Brive, pour la reproduction des premiers clones de châtaigniers hybrides INRA notamment.

1   - Les pieds-mères :

Ils doivent être mis en pleine terre légère, acide, souple, sans excès d’humidité qui entraîne la formation de racines mal aoutées type spaghettis donc fragiles à la reprise. Les espacements entre les pieds de 3 m entre les lignes, et 0,50 à 0,80 cm sur la ligne, plutôt serrés en haie. Les sujets sont rabattus à 10 cm du sol, prêts à ramifier.

Les multiplications spéciales France

2   - La réalisation du marcottage :

Les sujets doivent être développés de 25 à 30 cm, du diamètre d’un crayon à papier (voir moins), au stade herbacé courant mai-début juin suivant les régions.

Phases de réalisation :

  • Effeuiller sur 20 cm de haut la base des pousses.
  • Poser une agrafe à la base de chaque rejet sans serrer ; l’étranglement doit se faire seul, progressivement.
  • Butter avec de la terre souple à la machine type rigoleuse, projetant de la terre en pluie. L‘émission des racines a lieu en Juillet-Août.
Les multiplications spéciales Pia

3   - L’élevage des marcottes :

La récolte peut commencer dès la chute des feuilles en décembre, parfois en janvier. Les rameaux racinés doivent être triés en 3 catégories, selon le développement des volants racinaires de chacun.

Choix extra : très belles racines et tiges touffues

1er choix : racines et tiges moyennes

2ème choix : racines faibles

Le choix extra peut être greffé dès l’année même en avril ; les choix 1 et 2 doivent être repiqués 1 année, afin d’être viables et assurer une reprise racinaire correcte. Le choix extra doit également être rabattu, s’il n’est pas greffé ou greffé à la bonne hauteur de 20 à 50 cm suivant sa grosseur.

Les multiplications spéciales Perpignan

Le greffage en vert semi-ligneux du Châtaigner

Les multiplications spéciales France

Le greffage sur table du Noyer

Les multiplications spéciales Pia

Le bouturage en vert semi-ligneux du noyer et du châtaigner

Les multiplications spéciales Perpignan